iLab Backfire

Hélène Goffinet
3 min readOct 1, 2019

Idée initiale

Backfire, qu’est-ce que c’est ? C’est un projet mêlant technologie et écologie dans lequel des sujets seraient plongés dans un monde virtuel. La technologie que nous voulons utiliser (un casque “AVR”, réalité virtuelle augmentée couplé à des électrodes) permettrait aux individus d’être complètement immergés dans ce monde comme s’il était réel et d’utiliser leurs cinq sens.

Ce monde évoluerait en fonction des actions, sous forme d’épreuves, des utilisateurs. Chaque petite action aurait un impact exagéré sur l’écosystème (effet papillon). Des actions écologiques entraîneraient des conséquences positives sur l’environnement (monde utopique), tandis que des actions polluantes provoqueraient des répercussions néfastes (monde dystopique).

Afin de toucher les plus jeunes, nous proposerons ce projet dans le cadre scolaire.

Feedback des professeurs

Suite à notre présentation, nous avons reçu plusieurs retours tels que :

  • comment allons-nous présenter les épreuves;
  • comment contextualiser le sujet dans les écoles (implication et encadrement par les professeurs, etc);
  • représenter l’individu dans le monde virtuel pour qu’il se sente concerné et pas seulement montrer de simples paysages (ex: difficultés à réfléchir, difficultés à respirer, soif,…).

Développement du projet

Comment introduire le programme dans la société ?

Dès l’enfance, les jeunes citoyens seront préparés à la simulation, les agents leur expliqueront qu’ils seront confrontés à un test d’immersion virtuelle à but écologique. Une petite exposition peut également être envisagée.

À l’adolescence, des anciens participants viennent dans les établissements scolaires pour parler de leur expérience personnelle et driller les jeunes.

À l’âge de 17 ans, les citoyens reçoivent une lettre pour leur rappeler l’imminence du test.

À 18 ans, ils seront priés de se rendre au centre le plus proche pour passer le test.

Pour les personnes qui souhaitent participer en dehors de ces conditions, il sera possible de s’inscrire via le site web.

Le programme, le fonctionnement

Le programme est divisé en plusieurs niveaux d’impact selon la tranche d’âge des citoyens ; “salt” pour les jeunes adultes (18–25), “pepper” pour les personnes âgées (plus de 60 ans) et “chilli” pour les adultes (25–60). Chaque niveau comporte son lot d’épreuves (au moins trois), spécialement conçus pour la sensibilité du sujet.

Les sujets dans la simulation ont un sentiment “d’open world” mais réduit à l’échelle d’une ville et les épreuves sont introduites de manière subtile. C’est-à-dire que le sujet ne réalise pas quand il fait face à la dite épreuve, un simple geste du quotidien peut en être une.

On prévoit également une campagne publicitaire/de propagande. A la sortie de l’expérience, les participants recevront des autocollants/flyers (avec un QR code renvoyant vers le site) qu’ils pourront distribuer à leurs proches ou coller un peu partout, des peintures murales peuvent être envisagées dans les écoles.

Question sécurité :

  • Les règles de sécurité seront énoncées avant chaque séance.
  • Les signes vitaux des sujets sont retranscrits sur ordinateur (prompteur + jauge), si un sujet montre des symptômes inquiétants, il sera extrait de la simulation et emmené en salle de repos.
  • Moyen de sortir à tout moment.

To do List :

  • Écrire lettre de convocation à la simulation
  • Écrire les règles de sécurité
  • Choisir et développer au moins 3 épreuves pour un niveau d’impact (18–25)
  • Montage vidéo
  • Affiches, flyers, autocollant avec QR code
  • Site de présentation avec formulaire d’inscription (design)
  • Témoignage d’une personne qui a fait le texte ?

--

--